Justice, Paix et Conservation de la création

 

Dans toute la CBCA, la semaine du 11 au 17 août 2014 est consacrée à la justice, la paix et la conservation de la création. Ce thème a été choisi pour rendre les membres de notre église conscients des valeurs à intégrer dans le vécu quotidien pour que la paix s’installe durablement en famille, dans les milieux professionnels et dans notre pays.
Toutes les méditations quotidiennes, en semaine, sont construites autour du texte de Ps 34,11-22 où le psalmiste exhorte à rechercher la paix. Etant devenue une denrée rare, la paix doit être poursuivie avec ténacité lorsqu’on désire une longue vie et qu’on recherche le bonheur. Il n’y a pas de progrès ni épanouissement ni développement de la cité, sans la paix. Or, dans ce processus de la recherche de la paix, chaque croyant doit veiller sur sa langue, se garder du mensonge et de la médisance pour ne faire aucun mal à autrui, résister à l’esprit de vengeance, se détourner du mal sous toutes ses formes et faire ce qui plaise à la fois à Dieu et aux hommes.
Dans ce sens, le chrétien ayant fait la paix avec Dieu par l’œuvre de la croix doit œuvrer comme artisan de la paix et ambassadeur de la réconciliation même lorsqu’il vit dans un environnement où l’inimitié et les querelles font rage. Pour ce faire, le croyant sera rendu attentif à :

  • semer la paix dans la vérité et donc ne point faire la politique de l’autruche en laissant la situation se dégrader alors qu’on peut établir la vérité dans l’amour pour corriger les déviations, s’attaquer aux idéologies qui sèment la division et combattre la haine dans les familles et dans les communautés. La tribalité fait partie de l’identité de chacun mais le tribalisme est à combattre avec toute énergie (Ep 4,2532) ;
  • semer la paix dans la justice en évitant d’entretenir un esprit querelleur mais plutôt poser des actes empreints de l’humilité qui caractérise la véritable sagesse. Cela est dû au fait que là où règnent la jalousie et l’esprit de rivalité s’installent le désordre et toutes sortes de pratiques indignes. Les membres seront exhortés à rechercher la sagesse qui vient d’en-haut. Celle-là aime la paix, elle est modérée et s’attache à la conciliation et est sans parti pris et sans hypocrisie. Travailler pour la paix en appelle à une exigence, pratiquer la justice (cf. Jc 3,13-18) ;
  • semer dans un esprit de miséricorde et de compassion vis-à-vis des victimes des affres de la guerre et des conflits (Mt 18,23-35) ;
  • prendre en charge les victimes par la guérison des traumatismes et blessures intérieures (cf. Rm 12,14-21) ;
  • semer la paix par l’effort de se supporter et se respecter mutuellement en dépit des différences qui nous caractérisent (Mt 5,9).

Les différentes thématiques seront exposées et discutées dans les cellules des quartiers, au ministère de SFF, dans le groupe d’étude biblique et dans le grand groupe des membres qui participeront à des séminaires au cours de trois derniers jours de la semaine. Une telle approche participative pourra être plus enrichissante en vue d’impliquer chaque membre de l’église dans la dynamique de la construction et l’érection de la culture de la paix.

Rév. Pasteur Vincent Muderhwa

Voir aussi...

La foi véritable en Dieu, source des richesses véritables – Rév. Dr. Vincent MUDERHWA

Télécharger le fichier audio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *